Ce site web utilise des cookies pour améliorer l'expérience de nos visiteurs. En continuant à naviguer sur ce site, vous nous donnez votre accord pour l’utilisation de cookies.

Recherche

Centre du plancher pelvien

Aucune raison d‘attendre

Les affections du plancher pelvien peuvent nuire à la qualité de vie. Les gens n'aiment pas en parler, ni entre amis et connaissances, ni lors des contrôles de routine. Cependant avec un traitement efficace, les troubles peuvent généralement être grandement atténués ou même complètement éliminés. N'hésitez pas et adressez-vous en toute confiance aux expertes et experts de notre Centre du plancher pelvien.

Examen et diagnostic

Le diagnostic débute lors d’un premier examen ainsi que d’un entretien concernant les symptômes et l’anamnèse. Ensuite, nos médecins spécialisé/es ont à leur disposition une large palette d'options en matière de diagnostic: après l'examen physique, on visualise souvent par échographie la position des organes du plancher pelvien et des muscles des sphincters ainsi que le rein. Une mesure du débit urinaire ou un test de fonction urodynamique montre comment se comportent l'urètre et la vessie. Dans certains cas, on effectue une IRM, un scanner, une radiographie, un examen de la vessie ou une coloscopie. 

Un traitement personnalisé

Une faiblesse du tissu conjonctif, des lésions tissulaires pendant l'accouchement, la prise de médicaments, le diabète, la surcharge pondérale, les changements hormonaux pendant la ménopause ou l’irradiation du plancher pelvien dans le cadre d'une thérapie anticancéreuse peuvent provoquer des troubles fonctionnels. En font partie:

  • l‘incontinence
  • difficultés à vider la vessie
  • fréquente envie d‘uriner
  • difficultés à aller à selles 
  • sang dans l’urine ou les selles
  • infections
  • hémorroïdes
  • prolapsus
  • problèmes de prostate

Une amélioration est souvent déjà possible avec une thérapie conservatrice. Les fonctions des organes peuvent être soutenues par des médicaments, des pommades, un changement de comportement, une physiothérapie spécialisée et des moyens auxiliaires.  

Si les troubles ne peuvent pas être traitées de manière définitive par une thérapie conservatrice ou si une intervention chirurgicale est souhaitée, diverses procédures chirurgicales peuvent être envisagées. Elles sont toujours réalisées de la manière la plus douce et la moins invasive possible, dans le but d'améliorer la qualité de vie de la patiente ou du patient. Grâce à un échange cordial et à la prise en charge commune des patientes et patients, il nous est également possible de combiner les interventions.