Ce site web utilise des cookies pour améliorer l'expérience de nos visiteurs. En continuant à naviguer sur ce site, vous nous donnez votre accord pour l’utilisation de cookies.

Recherche

Urologie

Cancer du rein

Même si la perte d’appétit et de poids peut être un des premiers signes de maladie, les tumeurs rénales restent souvent longtemps indolores. Par conséquent, elles sont couramment découvertes par hasard sur les images d’examens prescrits pour une autre maladie. L’apparition de symptômes typiques (douleurs aux flancs, sang dans les urines et tumeur palpable) permet de diagnostiquer 10% seulement des cas de cancer du rein.

Diagnostic et stadification
Pour pouvoir évaluer l’étendue de la tumeur, nous l’analysons au moyen des examens par imagerie suivants: scanner, imagerie à résonance magnétique de l’abdomen et des poumons, scintigraphie osseuse.

Tumeurs rénales bénignes
Malheureusement, la plupart des tumeurs rénales sont malignes, les formes bénignes sont relativement rares. Les principales tumeurs rénales bénignes sont l’oncocytome et l’angiomyolipome.

Tumeurs rénales malignes
Le carcinome rénal est la forme maligne la plus répandue. 

Traitement

Nous retirons les tumeurs rénales malignes en essayant toujours de conserver la plus grande partie du rein. L’ablation complète du rein (néphrectomie) est nécessaire seulement si les tumeurs sont très étendues ou si elles se trouvent au milieu de l’organe. L’intervention est pratiquée par chirurgie ouverte ou mini-invasive avec le robot chirurgical.

Lorsque le carcinome rénal se trouve à un stade avancé et que des métastases sont déjà présentes au moment du diagnostic, une opération peut aussi être indiquée en complément d’une thérapie systémique moderne et ciblée.